Communication

La CCIS de Tanger appelle au renforcement du rôle des Chambres de Commerce



Des acteurs économiques, chercheurs et membres de la CCIS de Tanger ont appelé au renforcement du rôle des CCIS dans le cadre de la régionalisation avancée et prochaines réformes constitutionnelles et politiques.


Lors d’une table ronde organisée par la CCIS de Tanger dans le but de présenter des propositions pour la réforme du système des chambres de commerce, les participants ont souligné la nécessité de redonner à ces institutions la place qu’elles occupaient au lendemain de l’Indépendance, avec de grandes compétences et prérogatives en matière de gestion et de promotion des affaires économiques locales.


A cet égard, le président de la CCIST, Mr. Omar MORO a souligné l’importance de saisir l’occasion de la régionalisation avancée pour renforcer le rôle des Chambres de Commerce en tant qu’institutions de représentation et de défense des intérêts des professionnels et de promotion de l’investissement et du développement.


Il a dans ce sens noté la nécessité d’accorder aux chambres un rôle décisionnel et non seulement consultatif, de renforcer leur indépendance financière et administrative dans le cadre de la mise en œuvre de la décentralisation et de garantir leur neutralité vis-à-vis du politique pour se concentrer sur les aspects professionnels.


De son côté, le professeur universitaire Mohammed Amrani BOUKHOBZA a relevé que malgré le fait que les Chambres de Commerce sont citées dans la constitution, au même titre que les partis politiques ou les syndicats, leur rôle a considérablement diminué par rapport aux autres instances et institutions encadrant la société.


La représentation des Chambres de Commerce dans la Chambre des Conseillers n’a pas permis de renforcer leur présence sur la scène économique nationale et régionale, a-t-il constaté, appelant à ce propos les acteurs concernés à fournir un effort de « lobbying » conséquent pour pousser vers le renforcement du rôle des Chambres de Commerce dans la nouvelle constitution et dans le cadre de la régionalisation avancée.


Par ailleurs, les participants à cette rencontre ont appelé à renforcer les moyens financiers et humains pour améliorer le rendement des Chambres de Commerce, assurer leur ouverture sur le paysage économique régional, et activer leur rôle dans la promotion de l’investissement.


Ils ont aussi proposé de réduire de 28 à 12 le nombre des Chambres de Commerce au niveau national en harmonie avec la réduction prévue du nombre des entités régionales, afin de leur donner plus de poids dans la gestion des affaires économiques régionales, avec la possibilité de créer dans la même région des antennes locales dans des villes à fort potentiel économique.